top of page
Rechercher
  • Sabine Mueller

Pardonner l'impardonnable - brisez avec l'illusion

Nous avons tous déjà été blessé par quelqu'un - et blessé quelqu'un nous-même. A partir d'un certain âge, nous comprenons tous la signification de l'injustice, de la trahison, du mensonge etcetera. En découle l'expérience de certaines émotions, notamment la tristesse, la colère, le désespoir ou encore l'envie de vengeance.

Nous sommes tous porteur.se de "non-pardons". Il y a dans nos vies des bourreaux qui selon nous sont responsable de nos blessures.

Je peux :

  • les détester et leur envoyer ma haine

  • les blâmer (ouvertement ou dans leur dos),

  • essayer de les faire culpabiliser (à travers mes reproches ou l'absence de mon amour)

  • essayer d'oublier (en enfouillant mes émotions)

  • me venger (par mes mots ou mes actes)

La liste n'est pas exhaustive. Mais les effets sur mon bienêtre sont tous dévastateurs.

Qu'est-ce que le pardon?

Comme évoqué dans d'autres articles, une guérison ne peut pas venir de notre mental (bien qu'elle puisse y être comprise). Elle vient du cœur. Et notre cœur ne se laisse rien imposer. Surtout pas le pardon.

"Je te pardonne". Qu'est-ce que cela veut dire ? Et quand est-ce que c'est vrai ? Souvent j'ai témoigné comment nous obligeons les enfants à dire "pardon" aux autres pour toutes sortes de raisons. L'enfant - sous menace de punition - répète les mots. Rarement, j'ai vu un enfant dire "pardon" du fond de son cœur. Comment pourrait-il. Personne ne lui a enseigné à reconnaitre le pardon.

En constellations familiales, nous avons à rendre des poids de notre lignée qui ne nous appartiennent pas, parfois des poids très lourds à porter. En séance, nous traçons l'ancêtre avec qui cette charge s'est créée et comment. Il ne suffit pas de lui rendre dans la colère ce qui lui appartient. La véritable libération s'opère au moment où je me reconnais dans l'autre. Il y a besoin que j'ouvre mon cœur à cet ancêtre et sa souffrance car c'est la mienne aussi. Ainsi, je me connecte à la vibration de notre blessure commune et je peux lui rendre sa part.

Prenez l'exemple d'une personne de votre entourage qui vous a blessé et à laquelle vous n'arrivez pas à pardonner. Identifiez en une phrase ce qui vous a blessé le plus. Par exemple : "Je t'en veux de m'avoir abandonné."

Ce monde est un énorme jeu de miroir et toutes les personnes autour de nous sont un magnifique reflet de notre monde intérieur - ses côtés lumineuses, et ses côtés sombres.




Reprenez maintenant la projection de votre ombre sur la personne qui semble vous avoir blessé et reformulez la phrase : "Je m'en veux de m'avoir abandonné". Dites la phrase (ou celle qui s'applique à votre situation) à voix haute et sentez la réaction de votre corps. Demandez-vous de façon sincère comment et à quel moment vous avez pu vous abandonner, ne pas faire attention à vos besoins etc. Ainsi, vous reprenez la responsabilité pour vos émotions. Vous quittez l'illusion d'être victime; une victime d'un bourreau qui serait plus puissant que vous. Je recommande Byron Katie pour une lecture à ce sujet.

Il est plus facile parfois d’en vouloir à quelqu’un d’autre que d’admettre qu’en réalité nous sommes notre pire bourreau. Mon pardon se dirige avant tout envers moi-même.

Nous ne sommes pas toujours prêts à voir notre ombre, mais je vous assure qu'en y jetant la lumière de votre regard aimant, il est beaucoup moins effrayant que vous ne le pensez.


Une belle journée à vous tous,

Sabine

30 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page